Côte d’Ivoire : quel avenir ?

La prestation de serment de Laurent Gbagbo, désigné vainqueur par le Conseil constitutionnel, au détriment d’Alassane Ouattara, désigné vainqueur quant à lui par la Commission électorale, laisse présager un avenir sombre. En effet, si Laurent Gbagbo dispose du soutien de l’armée, M. Ouattara dispose de l’appui du premier ministre M. Soro et donc des Forces Nouvelles. On risque donc de se retrouver encore une fois avec une opposition armée Nord/Sud.
M. Ouatarra ayant obtenu le soutien de l’Onu, de l’Union Européenne et de l’Union Africaine – cette dernière ayant à l’origine déclaré soutenir uniquement le candidat qui serait « nommé » par la Commission électorale – on peut poser plusieurs questions :

1/ Quelles vont être les suites diplomatiques et économiques ? En particulier entre l’Union africaine et Laurent Gbagbo, l’UA ayant envoyé Thabo Mbeki négocier.
2/ Quel rôle vont jouer les forces onusiennes actuellement en Côte-d’Ivoire ?
Et surtout,
3/ L’armée française va-t-elle de nouveau intervenir pour protéger et extraire du pays les ressortissants étrangers, et plus particulièrement français, la France étant d’ors et déjà la cible de récrimination ?

Il n’y a plus qu’a faire comme dise nos voisins les Anglais : « Wait and see ».