Pour la création rapide et permanente d’un Corps européen de sécurité civile.

Les incendies autour du Mont Carmel, en Israël, ont été l’occasion pour plusieurs pays de l’Union européenne d’envoyer des moyens de lutte contre les incendies. L’OTAN a tenté de prendre le controle des opérations, rivalisant de facto avec l’Union européenne (1). Si un Centre européen de réponse d’urgence (Ceru) va être mis en place dès 2011 (2), avec comme mission de diriger les moyens mis à disposition par les États membres pour des missions UE et de planifier cette mise à disposition, l’UE n’aura aucun contrôle sur les moyens de protection civile en temps normal – Nicolas Gros-Verheyde signale avec raison que la commissaire Georgieva effectue une politique du « petit pas » pour éviter une opposition immédiate de certains États.
Mais si l’OTAN a échoué ce coup-ci, il est possible que cela ne soit plus le cas à plus ou moins long terme. Si le CERU est une bonne idée, les États européens ont tout intérêt à organiser le plus rapidement possible un véritable corps européen de sécurité civile. Dans cette configuration, l’ensemble des forces seraient en permanence aux couleurs de l’UE via un écusson (matériels, procédures et tenues étant harmonisés à plus ou moins long terme) et mises à disposition des États membres, le recrutement restant strictement national pour les différentes « légions ». De cette manière, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord se verait obligée de demander à l’Union Européenne de bien vouloir lui fournir des moyens d’interventions. L’UE serait alors en position de force pour demander à partager le commandement d’une mission commune UE-OTAN ou même prendre la place de l’OTAN en faisant cavalier seul. 
Auteur : SOBOCINSKI Antoine. Reproduction autorisée avec mention auteur.
Publicités